Programmation et axes

Une société inclusive pour une participation citoyenne

C’est sous cette thématique rassembleuse que se déroulent les travaux de l’Institut qui visent l’inclusion et la participation citoyenne des personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA). L’inclusion signifie que toute personne peut contribuer à sa communauté et avoir une chance égale d’accéder à l’éducation, à l’emploi, à l’information, aux loisirs, au logement, à des relations significatives, lui permettant de vivre une vie satisfaisante (Bradley, 2000).

Pour œuvrer dans une perspective inclusive, il faut soutenir les milieux et les environnements afin qu’ils deviennent accessibles à tous leurs membres. L’inclusion invite donc la collectivité à se mobiliser et à construire des contextes de vie et des milieux inclusifs qui reconnaissent les droits de chacun tout en respectant leurs différences (Culham et Nind, 2003). Ainsi, parler de participation sociale et d’inclusion, c’est parler d’interaction entre l’individu et son milieu, mais surtout de la nécessité d’intervenir à la fois sur les potentialités de l’individu et sur son environnement.

Quels sont les objectifs de cette programmation?

  1. Générer des connaissances sur les caractéristiques des personnes présentant une DI ou un TSA, leurs besoins et les défis qu’elles rencontrent ainsi que ceux de leurs proches et de leurs milieux de vie;

  2. Développer et évaluer des programmes, services et pratiques répondant à ces besoins et défis;

  3. Développer les compétences des acteurs provenant des milieux variés d’intervention;

  4. Habiliter les environnements en identifiant les conditions, facteurs et stratégies soutenant l’inclusion et la participation citoyenne.

La programmation de recherche comprend trois axes complémentaires.
 


Axe 1 : Intervention précoce

Sous la responsabilité de mesdames Annie Paquet et Myriam Rousseau

Cet axe concerne :

  • L'intervention spécialisée auprès des enfants, c'est-à-dire les pratiques liées à des expertises de pointe et nécessaires à l'intervention auprès des enfants présentant une DI ou un TSA. 
  • Le soutien aux familles, c'est-à-dire le développement et l'évaluation de pratiques destinées aux familles. 
  • Les pratiques inclusives, c'est-à-dire les pratiques qui favorisent l'inclusion des enfants et qui sont développées dans une optique de travail intersectoriel et interdisciplinaire. 
  • Le développement et la validation d'instruments de mesure.

 


 


Axe 2 : Compétences spécifiques, collaboration intersectorielle et identités professionnelles

Sous la responsabilité de madame Mélanie Couture et monsieur Germain Couture

Cet axe concerne :

  • Les compétences spécifiques, c'est-à-dire le développement de compétences qui permettent de répondre aux besoins spécifiques des personnes vivant avec des problématiques complexes.
  • La collaboration intersectorielle, c'est-à-dire les trajectoires d'utilisation de services dans lesquels une collaboration intersectorielle est requise et les facteurs influençant la continuité des services entre différents réseaux.
  • Les identités professionnelles, c'est-à-dire le renforcement de l'identité professionnelle et des compétences de l'intervenant dans le contexte de transformation de l'offre de service en DI et en TSA.

 


 


Axe 3 : Contextes inclusifs et littératie

Sous la responsabilité de mesdames Julie Ruel et Geneviève Saulnier

Cet axe concerne :

  • Les caractéristiques des environnements, c'est-à-dire les caractéristiques des environnements qui favorisent les contextes de vie inclusifs. Les environnements inclusifs se veulent donc accessibles à tous. 
  • Usages sociaux de la littératie, c'est-à-dire les différents contextes dans lesquels les compétences variées en littératie sont requises, soit en contexte numérique, de santé d'apprentissage, d'accès à l'information ou encore sur le plan de la littératie visuelle.